fbpx

4 bonnes pratiques d’un recrutement réussi en cabinet 💪

par | Juil 24, 2020 | 0 commentaires

Le recrutement prend beaucoup de temps et d’énergie, et les entreprises doivent innover afin de pouvoir trouver des profils intéressants en adéquation avec leurs valeurs. Pas toujours facile pour les managers qui n’ont pas suivi de formation de ressources humaines pendant leurs années d’études. Sachez que nous allons vous aider dans la suite de cet article, avec 4 conseils pour un recrutement réussi.

1. Bien définir le profil 🤠

Le premier conseil concerne la rédaction de l’offre d’emploi. Tout d’abord, vous n’êtes pas sans savoir qu’une offre d’emploi doit (grandement) mentionner les éléments suivants : les qualifications et compétences requises, le type de contrat proposé, le niveau de formation souhaité, ainsi que le volume d’horaire (temps pleins, 80%…). Ces informations permettent par la suite, au candidat de pouvoir répondre à la question suivante : « Est-ce que le poste me convient ? ».

Mais des offres d’emploi, il y en a beaucoup sur les sites de recrutement, ainsi que les réseaux sociaux. Alors comment se démarquer et faire la différence ?

Utiliser les réseaux sociaux est une bonne idée. Il s’agit de montrer les coulisses de votre entreprise, grâce à des publications régulières. Pour cela, nous vous conseillons de favoriser les photos et vidéos d’équipe. Par exemple, une vidéo descriptive du métier ou quotidien d’un de vos collaborateurs. L’occasion pour le candidat de pouvoir se projeter au sein de l’entreprise et de l’équipe.

Il ne s’agit en aucun cas de mentir en reflétant une image qui n’est pas celle de l’entreprise, mais de se valoriser avec la réalité. Vous avez sûrement « le petit truc en plus », qui vous permettra de vous démarquer des autres entreprises dans le même secteur.

Selon Chloé, chargée de communication chez Livli, « L’offre d’emploi est le reflet de l’entreprise. Selon le champ lexical utilisé ou la tournure des phrases, elle peut faire écho ou non aux valeurs du candidat. Lors de ma découverte de l’offre d’emploi de Livli, J’ai tout de suite remarqué les tournures de phrases chaleureuses et funky. Il y était évoqué les avantages de travailler dans l’entreprise, et celui de réaliser des afterworks en équipe m’a séduite. Ça m’a tout de suite donné une idée de l’ambiance au sein de l’entreprise ».

2. Privilégier le savoir-être 👍

La première chose qu’un recruteur va faire, c’est regarder les compétences, le parcours professionnel et les diplômes du candidat. Pourtant, le savoir-être est également un axe à étudier avec attention lors d’un recrutement.

La personne peut bien remplir l’ensemble de vos exigences en termes de compétence, et ne pas correspondre aux valeurs de l’entreprise. Cela peut donc, par la suite, entraîner des désaccords et des tensions au sein de l’équipe. Les soft skills (compétences comportementales) peuvent donc être étudiées de la manière suivante :

  • Regarder la structure et vérifier l’orthographe du cv
  • Consulter les réseaux sociaux du candidat
  • Etudier le comportement et la communication non verbale d’un candidat dans un CV vidéo
  • Tests de personnalité et d’aptitude

On vous a souvent posé la question « Donnez-moi 3 qualités et 3 défauts ? » pendant un entretien d’embauche ? Et bien, vous avez été victime d’une évaluation des soft skills. Effectivement, cette dernière permet de départager 2 candidats lorsque ces derniers ont les mêmes compétences professionnelles.

Parmi les soft skills nous retrouvons : le leadership, la résistance au stress, l’esprit d’équipe, l’intelligence émotionnelle, la résolution de problèmes, l’empathie, la communication, la gestion du temps, la créativité, l’audace, l’esprit d’entreprendre, la motivation, la curiosité et bien d’autres…

Selon une étude réalisée par RegionsJob, 82% des recruteurs considèrent le savoir-être et la personnalité des candidats très importants. Dans cette même enquête, 80% des recruteurs estiment que la personnalité fait la différence lors de l’entretien d’embauche.

3. Préparer l’entretien d’embauche 🤝

Un entretien d’embauche ça se prépare. Même si le naturel et la spontanéité sont essentiels, le recruteur doit néanmoins définir une trame d’entretien. Cette dernière lui permet de regrouper les questions à poser aux candidats. A cela s’ajoute une grille d’entretien afin d’évaluer les forces, les axes d’amélioration, les compétences et le potentiel.

Télécharger un exemple de grille d’entretien en cliquant ici.

Si un candidat met le doute au recruteur, tant sur le plan professionnel que comportemental, il ne faut pas hésiter à demander les coordonnées de l’ancien manager. Cette prise de contact permettra de lever le voile sur plusieurs interrogations. Autre solution, le recruteur peut mettre en situation le candidat. Pour cela, il suffit simplement de préparer un exercice fictif (test d’aptitude) afin de s’assurer des compétences et valeurs du candidat. Ce procédé permet d’évaluer l’adéquation entre le profil du candidat et les exigences du poste.

Lors de l’entretien d’embauche, le recruteur doit être en mesure de s’adapter au candidat en face de lui. Chaque recruteur est différent et ne peut faire le même retour sur une personne commune. Par exemple, un recruteur hyper à l’aise va rapidement émettre un avis sur une personne timide. Or, il est essentiel d’éviter d’intimider un candidat, et de faire preuve de bienveillance.

Nous vous conseillons donc de poser des questions ouvertes, afin de permettre au candidat de s’exprimer librement. Ainsi, le candidat sera dans de bonnes conditions pour se démarquer.

4. Favoriser le recrutement collaboratif 👩‍👩‍👧‍👦

Suite à l’entretien d’embauche, il est intéressant et même recommandé d’impliquer l’équipe dans le processus de sélection du candidat. Autour d’un café, l’équipe peut facilement poser des questions et déterminer si le feeling passe (ou non).

Le recrutement collaboratif permet d’une part de valoriser la marque employeur auprès du candidat, et d’autre part de développer un sentiment de confiance. Cela apporte une toute autre dimension à l’entretien, et permet de le rendre plus authentique.

Chaque collaborateur peut donner son avis et développer son sentiment d’appartenance à l’entreprise. Le candidat est donc analysé par différents collaborateurs aux compétences et expériences différentes.

Chez Livli, le recrutement collaboratif est devenu une pratique récurrente. Lors de l’entretien d’embauche, le candidat fait un premier entretien avec la personne chargée du recrutement (il s’agit de Sandra TEFFO, COO). À l’issue, le candidat fait le tour des locaux puis les collaborateurs se réunissent dans la salle de pause sur les canapés pour partager un café avec le candidat. Pas de pression, les collaborateurs commencent avec des questions sur son parcours professionnel et terminent sur des sujets plus personnels comme la vie quotidienne. À la suite de tout cela, l’équipe fait un point avec le manager pour déterminer si le profil convient à l’image et l’ambiance de l’entreprise.

Vous l’avez compris, un recrutement réussi ne se base pas uniquement sur l’analyse des compétences professionnelles du candidat. Elles sont importantes, certes, mais il faut aller au-delà et creuser plus loin. A savoir que plus de « 78% des candidats déclineraient une offre après une mauvaise expérience candidat » (étude de Robert Walters). En suivant nos 4 conseils pour un recrutement réussi, vous ne ferez pas partie de ce pourcentage. Vous êtes maintenant en mesure de vous différencier et de faire vivre une expérience réussie au candidat.

Livli fait rayonner sa marque employeur sur Lamacompta 👉 Découvrez Livli

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This