fbpx

Comment négocier son salaire lors d’un entretien d’embauche ?

par | Nov 21, 2020 | 0 commentaires

Le sujet du salaire n’est jamais facile à aborder lors d’un entretien d’embauche. Souvent perçu comme un sujet tabou, la plupart des candidats préfèrent esquiver la question et rester sur une note positive. Pourtant négocier son salaire est une étape essentielle de l’entretien d’embauche. Plutôt déstabilisante, la question du salaire reste une source d’angoisse. Dans la suite de cet article, découvrez nos conseils pour négocier votre salaire en toute sérénité.

1/ Quand abordez la question du salaire ?

C’est lors du 2ème entretien que le sujet du salaire entre en scène. Souvent abordé par le recruteur, le 2èmeentretien vous permet d’être en position de force pour débattre de votre futur salaire. En effet, suite au 1er entretien, le recruteur a décidé de vous rencontrer une deuxième fois. Cela signifie que votre profil l’intéresse.

Dans la plupart des cas, la négociation fait son apparition à la fin de l’entretien avec la question suivante « Quelles sont vos prétentions salariales ? ». L’occasion d’échanger sur le montant du salaire souhaité. Dans le cas où le recruteur ne lance pas le sujet, vous devez prendre votre courage à deux mains et poser la question suivante « Quelle est la rémunération envisagée pour ce poste ? ».

L’audace est une qualité valorisée par le recruteur lors de l’entretien d’embauche. Prendre les devants et lancer la discussion du salaire, montreront que vous n’avez pas peur de négocier. Une qualité attendue lors des entretiens.

2/ Quelle fourchette de salaire demander ?

Tout comme celle de « Quels sont vos qualités et défauts ? », la question du salaire se prépare. Pour ce faire, il existe plusieurs manières de trouver des informations sur le salaire :

– Demander à vos connaissances qui occupent un poste similaire

– Se baser sur les études menées par les cabinets de recrutement

– Regarder les offres d’emploi (ex : LinkedIn)

– Lire les magazines économiques et leur grille de rémunérations moyennes

Pour faciliter vos recherches, plusieurs sites sont à votre disposition, tels que Apec ou Juritravail. Ils permettent de faire une simulation en ligne du salaire moyen pour le poste visé. Un gain de temps inestimable !

Il faut savoir que le salaire dépend principalement des éléments suivants : le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, la région, l’expérience, le niveau de responsabilité, ainsi que la tranche d’âge.

Après l’analyse de ces éléments, vous serez en mesure de connaître la fourchette de rémunérations à laquelle vous pouvez prétendre.

3/ Quel est le salaire proposé ?

Avant toute négociation, il est impératif de connaître le montant du salaire proposé par l’entreprise. Pour cela, 2 scénarios s’offrent à vous : attendre que l’employeur en parle ou lancer la discussion vous-même. D’une manière générale, nous vous conseillons de laisser le recruteur traiter le sujet en premier.

Suite à l’obtention de cette information, vous serez en mesure de croiser vos recherches avec le montant proposé par l’entreprise. De quoi, vous donnez des arguments supplémentaires pour la négociation.

Conseil : ne citez jamais vos sources lors de l’entretien d’embauche. L’employeur se rendra compte que vous l’avez préparé et votre spontanéité sera remise en cause.

4/ Comment négocier sans paraitre arrogant ?

Lorsque l’employeur va vous demander « Quelles sont vos prétentions salariales ? », vous allez répondre « entre 35K€ et 39K€ ». Ce que l’employeur va retenir, c’est uniquement le 35K€, parce que ce que vous gagnez, lui, il le perd. Pour valoriser votre réponse, nous vous conseillons de répondre en 3 temps : argumentation, chiffres et question ouverte.

Par exemple : « Vu que j’ai 5 années d’études, 2 années d’expérience dans le domaine, 3 stages, un salaire de 38K€ me semble légitime. Qu’en pensez-vous ? ». Cette réponse montre que vous êtes ouvert à la discussion et que vous êtes prêt à débattre.

5/ Ne rien lâcher !

Malgré vos arguments chiffrés, l’employeur décide de vous accorder un salaire plus bas que celui que vous visiez. Il est donc essentiel de changer de stratégie. Dans un premier temps, nous vous conseillons de jouer la carte du salaire mensuel. Le montant parait alors moins impressionnant. Plutôt malin comme stratégie, lorsque vous savez que le montant du salaire est une donnée importante pour l’employeur.

En cas de non-accord, optez pour des résultats chiffrés et crédibles. Dans cette partie, vous devez démontrer que vous êtes capables d’aller au-delà des objectifs attendus. Chaque travail mérite salaire, donc vous devez vous rendre indispensable et surtout démontrer que vous êtes le meilleur dans votre catégorie. Sur la base de vos anciennes expériences, vous allez revoir les objectifs à la hausse et les proposer.

Si après ces deux arguments, l’employeur décide de vous proposer un salaire en dessous de vos prétentions, acceptez, mais…. Selon une condition : revoir le salaire à la hausse en cas de résultats supérieurs. Si vous atteignez les objectifs et que vous faites un chiffre allant au-delà des attentes, l’employeur sera dans l’obligation de revoir votre salaire à la hausse.

Et voilà, vous êtes maintenant fin prêt à débattre votre futur salaire. Comme expliqué dans l’article, il ne s’agit en aucun cas de rentrer en conflit avec le recruteur, mais de trouver un arrangement. L’écoute sera donc votre meilleur atout. À vous de jouer !

Livli fait rayonner sa marque employeur sur Lamacompta 👉 Découvrez Livli

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This