Les recruteurs du domaine de la compta affirment que pour attirer les candidats, il faut miser d’abord sur l’état d’esprit de la structure, puis sur l’organisation du travail. Alors que les candidats mettent l’accent sur la rémunération en premier lieu, ensuite la situation géographique et l’ambiance de travail pour le choix d’un cabinet. C’est ce qui ressort d’une étude de Fed Finance, que s’est procurée « Les Echos Executives ». Cette divergence est compréhensible. Les recruteurs mentionnent des facteurs de motivation, mais il oublient souvent les facteurs d’hygiène.

EXPLICATIONS. Parlons de la “théorie des facteurs” de l’américain Frederick HERZBERG, ancien psychologue et professeur de management. Ses travaux insistent sur la corrélation entre certains facteurs et la motivation des salariés. Dans sa théorie, il distingue les facteurs de motivation et les facteurs d’hygiène au travail.

Les facteurs de motivation, c’est quoi ? 🤷‍♀️🤷‍♂️

Les facteurs de motivation, c’est :

  • l’accomplissement,
  • la reconnaissance,
  • le caractère stimulant du travail en lui-mĂŞme,
  • la prise de responsabilitĂ©s,
  • la possibilitĂ© de promotions ou avancement,
  • la possibilitĂ© de se dĂ©velopper personnellement.

Ces facteurs-là, s’ils sont pris en compte dans l’entreprise, peuvent significativement motiver les collaborateurs et leur apporter une grande satisfaction dans le travail (qui dit motivation, dit aussi productivité ! Tout le monde y gagne).

Et les facteurs d’hygiène ? 🔥

Les facteurs d’hygiène sont les facteurs indispensables au bon déroulement du travail, sans pour autant motiver les collaborateur·rice·s. On y retrouve :

  • la politique et administration de l’entreprise,
  • les relations avec la hiĂ©rarchie,
  • les conditions de travail,
  • la rĂ©munĂ©ration,
  • les relations avec les collaborateur·rice·s,
  • la vie personnelle,
  • la sĂ©curitĂ© de l’emploi.

Prenons un exemple. C’est l’hiver, le chauffage dans votre bureau ne fonctionne pas, il peut devenir difficile pour vous d’effectuer votre travail, voire impossible à cause du froid. Vous allez être totalement démotivé·e. À l’inverse, si le chauffage fonctionne bien, cela ne va pas vous motiver plus que ça. Personne ne dit “Whahou, devine quoi, dans ma boîte, il y a le chauffage !” Non personne ne dit ça, pour autant s’il n’y en a pas, les collaborateur·rice·s risquent de ne pas rester longtemps dans la structure. Le chauffage est un facteur d’hygiène : il ne motive pas vraiment, mais démotive énormément par son absence.

De même, le salaire est un facteur d’hygiène : lorsque les collaborateurs pensent que leur salaire est en adéquation avec leurs attentes, cela ne va ni les motiver ni les démotiver. Une augmentation ? Une pointe de motivation se fera sentir, car cela participe à 3 facteurs de motivation : la reconnaissance, la promotion et/ou prise de responsabilités. Cette motivation ne durera qu’un temps, jusqu’à ce que les collaborateurs s’y habituent (cela implique donc de proposer régulièrement des hausses de salaires).

La morale de l’histoire ? Pour recruter et fidéliser ses collaborateurs, un cabinet aura tout intérêt à satisfaire autant leurs facteurs d’hygiène que leurs facteurs de motivation.

📷Voici un visuel expliquant le fonctionnement de cette théorie 👆

Share This